Verdi appartient à l'époque romantique. Le romantisme est d'abord un mouvement littéraire datant de la fin du 18ème siècle. Au 19ème siècle, il apparaît aussi en musique car de nombreux compositeurs s'inspirent de la littérature.


Ce mouvement musical rompt avec la "musique pure" et les formes traditionnelles de la période classique. Le compositeur romantique exprime ses émotions dans ses œuvres. Ceci est exploité par Schubert, dans ses œuvres pour piano, et par Beethoven et Chopin.
Quant à l'orchestre, il s'étoffe et accueille de nouveaux instruments comme la clarinette basse et le contrebasson...

Paris devient la capitale de l'opéra et on y rencontre les musiciens italiens, spécialistes du genre : Bellini, Donizetti, Rossini dont les opéras remporteront un succès immense dans toute l'Europe, tout comme Verdi.
Le grand musicien français de cette époque est Hector Berlioz (1803-1869). Il est le créateur de l'orchestration moderne.

D'autre part, la musique devient, dès le milieu du 19ème siècle, un instrument privilégié des revendications nationales. C'est le cas en Allemagne, après la guerre de 1870, où Richard Wagner (1813-1883) incarne le héros nationaliste. Des orchestres imposants apparaissent dans tout le pays, et les opéras de Wagner remportent un grand succès. Son œuvre entière s'oppose au mouvement classique. En Italie, Giuseppe Verdi (1813-1901) symbolise le génie national notamment grâce à ses nombreux opéras. Il est un des représentants du vérisme, mouvement proche du réalisme français, en opposition avec les héros mythiques de Wagner.

De cette période on peut donc citer de nombreux génies :

  • Chopin (1810-1849), musicien d'origine franco-polonaise, qui a consacré une grande partie de son œuvre au piano.
  • Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847), considéré comme le précurseur du chef d'orchestre moderne. Grâce à lui, le grand public pourra connaître l'œuvre de Bach.
  • Schumann (1810-1856), pianiste virtuose et grand compositeur. Il incarne parfaitement le romantisme allemand.